Littérature

Le jardin de bronze
Auteurs : Gustavo Malajovich
Editeur : Actes Sud
Collection : Babel Noir
Date de parution : 10/03/2016
Présentation : Mystérieusement disparue à la sortie du métro en compagnie de sa baby-sitter, la petite Moira n’arrivera jamais au goûter d’anniversaire où l’attend son père. Ses parents placent d’abord tous leurs espoirs dans les appels à témoins, puis se déchirent à mesure que l’enquête policière piétine. L’homme, seul, continuera la lutte. Après une dizaine d’années de recherches et d’innombrables impasses, une petite araignée en bronze, et l’alliage particulier de son métal, déporte l’enquête des pavés de Buenos Aires aux confins d’Entre Ríos, où un Kurtz argentin règne au coeur des ténèbres du Paraná. Et c’est dans un jardin de bronze aux arbres métalliques envahis par la végétation que des statues de femmes, ou plutôt d’une même femme reproduite à l’infini, révèlent l’effroyable aliénation des liens du sang. Un Buenos Aires gothique où des édifices majestueux abritent des bureaux démantelés, une police corrompue, des médias à la solde du pouvoir : si la réalité argentine est ici bien prégnante, la singularité de ce roman tient surtout à la conduite de la tragédie intime d’un homme qui était loin de chercher la terrible vérité qu’il s’est acharné à découvrir.
Commentaires : Il est difficile de lâcher ce roman, fort heureusement épais, car il est de ceux dont on souhaite qu’il ne se termine pas. Il met en jeu, dans une description subtile, les angoisses fondamentales liées à la perte et à ses effets déchirants après la disparition d’une enfant , et se complexifie dans une intrigue raffinée. Sur une dizaine d’années, celle-ci se tisse autour de la figure énigmatique de la mère et de la quête du père, incapable de renoncer malgré l’absence d’indices et les injonctions de la police. Nous errons avec lui dans un Buenos Aires à l’atmosphère lourde dont la géographie nous devient familière au fil de ses déambulations. Temps figé, vie en suspens, car « quelqu’un qui disparaît reste une question posée à jamais», contrebalancé par le recours à l’agir de la recherche ; mais lorsque la question trouve enfin une réponse, elle apporte une souffrance nouvelle et inattendue. Rythme soutenu, écriture élégante, traduction de qualité, personnages convaincants : ce premier roman d’un auteur connu en Argentine pour son travail de scénariste nous laisse dans l’attente d’une suite déjà annoncée.