Carnet/Psy n° 243 : Jeux de regards et construction du JE

Paru le 2021-05-07

SOMMAIRE

ANALYSES D’OUVRAGES

La revanche des méduses
L’efficacité de la psychanalyse
Soigner la souffrance psychique des enfants
Notes sur les espaces de la réalité psychique et le malêtre en temps de pandémie
Manuel du Rorschach et du TAT. Interprétation psychanalytique

À PROPOS DE

Imprécis : Guérison

DOSSIERS

RECHERCHES

ENTRETIENS

ACTES

Introduction : Jeux de regards et construction du Je : Réflexions croisées sur les enjeux thérapeutiques du regard dans les lieux de soin
Allons voir ailleurs si j’y suis
Discussion : Allons voir ailleurs si le sujet y est encore ! à la mémoire de Raymond Cahn
“Miroir, mon beau miroir...” Blanche-N ou l'idéal de normalité comme entrave du soin
Discussion : Blanche-N
Le regard dans la cure, la pulsion scopique et ses écueils
L’envers de la fantasmatique de la Race, une lecture de ’’Get Out’’ de Jordan Peele

HOMMAGES

Hommage à Gérard Szwec par Clarisse Baruch
Hommage à Gérard Szwec par Marilia Aisenstein
Hommage à Gérard Szwec par Pascale Blayau, Aleth Prudent-Bayle, Anne Maupas, Marie Sirjacq

LE TEMPS QUI PASSE

LE SITE DU MOIS

https://www.grecc.org

ÉDITORIAUX

Incroyable

Nous vivons une période sans précédent. La chose n’est pas banale, tant l’histoire de l’humanité nous a plutôt habitué, notamment à travers le duo « guerre et paix », à la répétition, sinon au retour du même. Ce n’est pas la pandémie qui est inédite mais son effet planétaire : un freinage, plus ou moins drastique, de l’économie et de la vie culturelle, quel que soit le pays, quel que soit le choix politique. Les deux pays s’étant le plus fortement opposés à la restriction de l’activité économique, l’Amérique de Trump et le Brésil de Bolsonaro, ont à la fois récolté le plus grand nombre de morts et une économie fragilisée (jusqu’au bord de l’effondrement dans le cas du Brésil).
« On ne fait pas tourner une économie dans un cimetière » 1.

Cette combinaison du désastre sanitaire et du ralentissement économique a des airs de catastrophe. Le mot conjugue bouleversement et dénouement. Ce n’est certes pas la « fin des temps », mais les dégâts actuels sont considérables et les conséquences à venir dramatiques pour les populations les plus précaires. Dans quelle mesure la catastrophe d’aujourd’hui préfigure-t-elle la menace planétaire écologique et l’atteinte prévisible aux rythmes sociaux et économiques ? Sans parler de l’avenir radieux promis aux futurs virus (comme aux méduses) par la dégradation des écosystèmes.

La réalité du monde d’aujourd’hui est inexorable, elle ne semble laisser aucune échappatoire au « prendre-conscience ». C’est pourtant aussi l’inverse qui se produit : jamais fake news et pensée complotiste ne se sont si bien portées. Certes, la propagation électronique de la rumeur joue un rôle essentiel, mais pas seulement. N’est-ce pas, paradoxalement, l’inexorable vérité de la réalité qui nourrit son contraire : le faux dans la pensée ou le délire ? Croire que la fonte définitive de la calotte glaciaire ouvrira enfin les yeux aux plus incrédules est un mirage. L’illusion délirante a l’avenir pour elle.


Pr Jacques André
Vient de publier La revanche des méduses aux PUF.  


1. cf . J.-P. Dupuy, La catastrophe ou la vie, Seuil, 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. cf . J.-P. Dupuy, La catastrophe ou la vie, Seuil, 2021.


Les anciens numéros (Tout voir)

L’impact des situations de violence chez les éductateurs en Maison d’enfants à Caractère Social : une souffrance indicible

Quelques réflexions sur les dispositifs à distance en psychanalyse/psychothérapie de l’enfant et de l’adolescent et dans les entretiens familiaux

Les bébés invisibles et leurs parents dans le contexte de la pandémie Covid-19

Corps et adolescence (partie 2)

Corps et adolescence (partie 1)

La psychothérapie psychanalytique corporelle (PPC)