La Revue

Naissances, pour une étique de la prévention
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°69 - Page 28 Auteur(s) : Pascale Rossigneux-Delage
Article gratuit
Livre concerné
Naissances: pour une éthique de la prévention

Françoise Molénat, avec sa grande expérience de pédopsychiatre en périnatalité, nous parle de la vraie prévention. Il ne s'agit pas des grilles de dépistage de la maltraitance, de la dépression postnatale, financées par nos institutions et qui peuvent présenter l'inconvénient de nous trans-mettre de mauvaises représentations, mais plutôt d'une vraie façon d'ouvrer ensemble autour d'une famille en difficulté dans ce temps particulier de la venue d'un enfant.

C'est en effet au cours de cet événement unique que certains parents vont dévoiler leurs difficultés d'une façon plus ou moins explicite. Peuvent alors émerger douleur, angoisse et images de passé douloureux. C'est à nous, professionnels de la naissance, d'ouvrir le dialogue, d'accueillir les émotions. Personne ne le peut seul et cela ne doit pas être le monopole des psy, chargés de contenir et d'éclairer les investissements relationnels des soignants et d'aborder les conflits affectifs engendrés par certaines situations. Comment nous articuler dans la complémentarité ?

Les professionnels de première ligne, en accueillant les patients dans une sécurité relationnelle, vont donner une vraie valeur à leurs dires, à leurs affects. Ils les placent ainsi en position d'acteurs et de formateurs. Il est indispensable qu'ils soient vigilants quand il y a « malaise dans la communication ». Qui est mal à l'aise ? La patiente ou le professionnel ? Oser dire : « je ne vous sens pas très bien, mais je ne comprends pas ce qui se passe ». Comment un professionnel peut-il construire sa propre sécurité ?

Il est également important d'aborder le passé par le biais de ce qui se vit maintenant au sein d'un environnement maîtrisé. Des traumatismes anciens, réveillés par la réalité actuelle, peuvent envahir le psychisme. L'opportunité est là et notre responsabilité de soignant est de ne pas la manquer. Il convient de ne pas hésiter à faire intervenir le pédiatre en anténatal, l'obstétricien en postnatal ; de nous positionner respec-tivement et alternativement à la place de tiers ; de nous relier les uns aux autres, de manifester la même sollicitude pour les collègues que pour la famille accompagnée et de garantir la continuité des liens de l'anténatal au postnatal. Une certaine manière « d'être ensemble » devient un véritable réseau de soutien pour la famille, très touchée de sentir enfin une circulation bienveillante à son égard et revalorisée ainsi dans ses fondations narcissiques.

En effet, les transmissions inter-professionnelles constituent « l'ossature d'un réseau humain ». C'est en communiquant entre nous, au cours de confron-tations répétées, que l'on pourra réduire l'écart entre nos représentations à partir d'une même famille. C'est ainsi que nous pourrons mûrir individuellement et en équipe. Cela nous permettra de tisser un système cohérent autour de la famille, lui permettant de (re) trouver le liant, la sécurité nécessaire à sa construction. Elle pourra alors plus justement prendre soin de son enfant à sa juste valeur d'être humain.

Merci à Françoise Molénat de nous rappeler que la technique ne doit pas faire écran à notre potentiel relationnel et qu'au contraire l'alliance est fructueuse. Nous sommes tous là pour amener cette femme, cet homme, cet enfant, cette famille à s'accomplir du mieux qu'il leur est possible. Cette tâche délicate et exigeante nous entraîne dans une réflexion humaine de grande qualité. Déconditionnons-nous, désapprenons la méfiance, pour tout simplement être là pour ces parents qui pourront de ce fait accompagner leur enfant avec plus de sécurité. C'est à la clinique du lien humain dans tous les registres qu'elle fait appel. L'engagement personnel et l'articulation interprofessionnelle devient ainsi « la pierre d'angle » d'une politique globale de prévention.

Merci pour ce livre qui, en donnant toute sa valeur au lien social, a la vertu de faire penser chaque professionnel à son engagement, à ses nécessaires réajustements, afin de trouver une plus juste place dans le suivi de la grossesse et de la naissance en équipe.