La Revue

Le moment présent en psychothérapie
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°88 - Page 11 Auteur(s) : André Haynal
Article gratuit
Livre concerné
Le moment présent en psychothérapie
Un monde dans un grain de sable

Chercheur de réputation internationale dans le domaine du développement infantile, Daniel N. Stern est l'auteur de nombreux ouvrages, dont les plus connus sont Le Monde interpersonnel du nourrisson et La Naissance d'une mère. Dans son nouveau livre, Stern parle, en psychothérapeute et observateur de la vie quotidienne, de ce qu'il appelle le "moment présent", ce qu'on pourrait aussi dénommer le moment béni, au cours duquel, tout d'un coup, un changement peut s'opérer. Ce phénomène, que les Grecs appellent kaïros, est un moment d'interaction intense parmi ceux qui n'apparaissent pas sans une longue préparation préalable. Cet ouvrage centre notre regard sur le "ici et maintenant", l'expérience présente, vécue souvent à un niveau non verbal et non conscient. Dans la première partie, l'auteur donne une description pleine de nuances de ce "maintenant", du problème de sa nature, de son architecture temporelle et de son organisation.

Dans la deuxième partie, intitulée La contextualisation du moment présent, il parle entre autres de la connaissance implicite et de celle intersubjective. La troisième partie traite en détail des perspectives cliniques. En intégrant des traditions psychanalytiques, en particulier ce qu'on appelle depuis Ferenczi celle des "relations d'objet", et, partant de là, les écoles interactionnistes, interpersonnelles, jusqu'à la psychologie du Self (Soi), puis les écritures phénoménologistes et des aspects des sciences cognitives et la science des échanges communicatifs, pour Stern la notion de connaissance implicite devient centrale. Pour lui, c'est aussi une manière de voir le problème de la conscience par rapport à l'inconscient (pour les freudiens, ce sera le préconscient). Ces idées sont de toute évidence inspirées par des recherches sur le savoir et la mémoire implicite non déclarative d'une part, et explicite ou déclarative d'autre part. Ces termes se réfèrent au fait qu'ils peuvent ou non être retrouvés, consciemment ou non. Le second concerne donc un système de mémoire impliqué dans un processus d'information qu'un individu peut retrouver consciemment et déclarer. La "mémoire procédurale", en revanche, est un type de mémoire non déclarative, qui comprend plusieurs sous-systèmes de mémoire séparés. En outre il est clair que la mémoire non déclarative influence l'expérience et le comportement (l'exemple le plus souvent cité est celui de savoir rouler à bicyclette ou jouer du piano, sans nécessairement pouvoir décrire les mouvements impliqués).

En psychothérapie, il s'agit de la régulation implicite du champ intersubjectif immédiat. Comme Stern le rappelle, rendre l'implicite explicite et l'inconscient conscient est une tâche importante des psychothérapies d'inspiration psychanalytique (pour lui "psychodynamiques") ou cognitive. Le processus thérapeutique mène à des moments de rencontre et à des "bons moments" particulièrement propices à un travail d'interprétation, ou encore à un travail d'éclaircissement verbal. Ces moments de rencontre peuvent précéder l'interprétation, amener à elle ou la suivre. Ces intégrations sont bien éclairées dans le chapitre dense de la deuxième partie du livre. Une séance de thérapie peut être vue comme une série de moments présents mus par le désir qu'une nouvelle manière d'être ensemble ait des chances d'apparaître. Ces nouvelles expériences vont entrer dans la conscience, parfois la connaissance implicite. La plus grande partie du changement thérapeutique croissant, lent, progressif et silencieux, paraît être faite de cette manière. Plus spectaculaire est l'émergence de "moments urgents" qui produisent des "moments de rencontre". Ce sont ces derniers qui, dans la perspective de Stern, réorganisent le champ intersubjectif en le rendant plus cohérent et ouvrent une relation d'une qualité différente.

Stern met l'accent sur l'expérience et non sur le sens, même si ce dernier, et ainsi la dimension du langage, joue un rôle important. Pour lui, les moments présents se produisent parallèlement à l'échange langagier pendant la séance. Les deux se renforcent et s'influencent l'un l'autre, tour à tour. L'importance du langage et de l'explicite, n'est donc pas mis en question, bien que Stern veuille centrer l'attention sur l'expérience directe et implicite, une perspective jusqu'ici plutôt négligée.

Ainsi, cet ouvrage suggère non pas une nouvelle approche clinique, mais une vision différente du processus clinique (p. 257). Des questions "techniques", c'est-à-dire concernant le comportement du thérapeute dans la séance, peuvent ainsi être interrogées de façon nouvelle. Par exemple, le problème de l'interprétation formulée comme une hypothèse, dont le patient et le thérapeute vont tester la véracité et la valeur heuristique, ajoute une influence directionnelle puissante au flux d'un processus de cheminement à deux. Puisqu'elle est introduite en partie en se basant sur des connaissances du thérapeute extérieures à la séance, elle oblige les protagonistes à renégocier la distance entre eux. L'implication de ce processus sur la fréquence et le timing des interprétations constitue une étape suivante de ces réflexions techniques...

Parmi ses conclusions, l'auteur déclare que "dans les thérapies par la parole, le travail d'interprétation, de quête de sens, de mise en récit peut être considéré comme un véhicule pratique mais non spécifique permettant au patient et au thérapeute d'agir ensemble. C'est le fait d'agir ensemble qui enrichit l'expérience et suscite des changements dans les manières d'être avec autrui par le biais des processus implicites"(p. 262). Finalement, pour Stern, certains moments dans la relation ouvrent un accès spécifique à l'inconscient. Il est clair que dans l'esprit de l'auteur, cela s'ajoute à des points de vue traditionnels, par exemple sur l'importance du rétablissement de l'histoire personnelle du sujet en thérapie, et ne remplace pas ce travail préalable qui, lui, est accompli dans le champ interpersonnel et peut aboutir dans ce champ à ces moments bénis.

Ecrit dans un style agréable et plein de finesse, illustré par des anecdotes de la vie quotidienne et des moments de psychothérapies approfondis, c'est un livre né d'une expérience réelle et d'une réflexion intense, d'une observation critique et d'une expérimentation concluante. Il contient aussi un appendice pour satisfaire les critères considérés comme "scientifiques" expérimentaux et un glossaire pour éclairer l'utilisation des termes techniques particuliers propres à l'auteur. Un livre éclairant l'apparition de changements en psychothérapie et dans d'autres relations intimes ; et en même temps, une oeuvre d'une large érudition et d'une grande originalité - ce qui est rare !