La Revue

Le temps qui passe...
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°100 - Page 42 Auteur(s) : Alain de Mijolla
Article gratuit

Jeudi 19 juin 1884 - Freud écrit à Martha : "L'histoire du coca n'a été terminée qu'hier dans la nuit, j'en ai déjà corrigé la première moitié aujourd'hui; il y aura une feuille et demie. Les quelques florins que j'y ai gagnés, il m'a fallu les soustraire de ce que me rapporte mon élève que j'ai été obligé de renvoyer hier et aujourd'hui. J'ai encore à corriger un second travail et, à part cela, je dois faire des traitements électriques, lire et travailler au Journal. Mais malgré tout, je suis solide comme un lion, gai et plein d'entrain (...) Ma petite chérie, chasse à tout jamais les pensées sombres que tu as, comme celle d'être un obstacle à mes efforts pour gagner ma vie. Tu connais pourtant la clef de mon existence, tu sais que je ne suis capable de travailler qu'aiguillonné par de grandes espérances, sur des sujets qui me passionnent. Avant de t'avoir, j'ignorais totalement la joie de vivre, maintenant que tu es mienne "en principe", te posséder tout entière est une condition que je pose à la vie qui, sans cela, ne présenterait plus, pour moi, grand intérêt. Je suis très obstiné et très téméraire et j'ai besoin de grands stimulants. J'ai fait quantité de choses que toute personne sensée estimerait très déraisonnables : par exemple, étant très pauvre, j'ai choisi la science, puis, étant sans le sou, j'ai fait la conquête d'une jeune fille pauvre, mais il me faut continuer à vivre de la même façon, risquer beaucoup, espérer beaucoup, travailler beaucoup. Du point de vue du bon sens bourgeois je suis perdu depuis longtemps."

Mercredi 3 juin 1908 - Alfred Adler présente pour la première fois lors d'une réunion de la société psychanalytique de Vienne ses théories sur la "pulsion d'agression". Elles sont reçues d'une façon mitigée. Pour Wilhelm Stekel, "les considérations d'Adler n'apportent rien de nouveau au point de vue pratique, ni de valable au point de vue psychanalytique. Tout est déjà dans les écrits du Professeur". Pour celui-ci, s'il "rappelle d'abord qu'il est entièrement d'accord avec l'étude sur l'infériorité organique", il souligne le fait qu'Alfred Adler amalgame sadisme et agression. "Il n'a observé les pulsions qu'au point de vue de la psychologie de la normalité, l'aspect pathologique lui a échappé. Il a essayé d'expliquer la maladie à partir de la psychologie de la normalité; c'était le point de vue des Études sur l'hystérie". "Ce qu'Adler appelle la pulsion d'agression est notre libido".

Mardi 17 juin 1952 - Naissance de l'Institut de Psychanalyse de la Société Psychanalytique de Paris : "Il est proposé par le Dr Nacht l'élection d'un Comité Directeur et de deux secrétaires scientifiques, le secrétaire devant être désigné par le Directeur élu. La durée du mandat du Comité serait de 5 ans, ce qui est accepté. Le Dr Nacht pose sa candidature comme Directeur de l'Institut, il propose comme secrétaires scientifiques le Dr Benassy et le Dr Lebovici. Il est spécifié que les fonctions de Président et de Directeur de l'Institut ne sont pas nécessairement exercées par la même personne. Le Comité Directeur ainsi composé : Directeur, Nacht ; secrétaire scientifique, Lebovici et Benassy ; est élu à mains levées sans aucune objection de forme. Le Directeur de l'Institut désigne le Dr Sauguet comme secrétaire administratif". (Le cahier noir, dépositaire des procès verbaux)