La Revue

La bobine de Louis-Ferdinand
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°222 - Page 16-17 Auteur(s) : Vanessa de Matteis
Article payant

La langue est aveugle et le corps est parole. Aussi pour comprendre la parole d’un auteur faut-il laisser flotter son écoute, afin d’entendre quelque chose qui n’est pas inscrit dans la trame de ses lignes mais qui s’est frayé un chemin malgré lui au cœur de son style. C’est par là que le lecteur entre en contact avec les mouvements inconscients de l’auteur. Le corps du texte devient alors une surface d’inscription de l’inconscient qui avait guidé sa main.

Pour lire l'article complet
L'acheter pour

3,00 €
Abonnez-vous !
Avec l'abonnement numérique vous avez accès à l'ensemble des articles du site et illimité.