La Revue

Ado à fleur de peau
Agrandir le texte Réduire le texte Carnet/Psy N°120 - Page 16-17 Auteur(s) : Dana Castro
Article gratuit
Livre concerné
Ado à fleur de peau
Ce que révèle son apparence

Une enquête anglo-saxonne récente (Rescorla et al. 2007), effectuée dans 24 pays (Europe, Asie, Etats-Unis, Afrique, Australie et Moyen Orient) et sur des milliers d'adolescents, établit, statistiques à l'appui, la similarité des problématiques adolescentes à travers le monde. Cette étude souligne l'universalité des préoccupations adolescentes qui apparaissent tout à fait indépendantes des facteurs ethniques, géopolitiques, économiques ou démographiques. Parallèlement, et toujours d'un point quantitatif, ce vaste rapport indique l'existence d'un décalage très net entre les perceptions des adolescents sur eux-mêmes et celles de leurs parents. L'étude conclue, puisque les problématiques et leurs manifestations sont planétaires, tout comme les différences intra-générationnelles, que les attitudes et les interventions auprès des adolescents devraient revêtir, aussi, un caractère universel. A la lumière de ces enseignements, la question qui se pose est de savoir si ces résultats sont vraiment surprenants. Et la réponse qui s'impose est celle du non franc, tout simplement parce que l'adolescent est un être humain en développement, confronté à la question universellement existentielle de la construction de soi. Construction de soi qui comporte différentes étapes et facettes allant de l'installation dans une identité sexuée à l'élaboration d'une véritable identité tout en passant par un positionnement vis-à-vis de soi, des autres et du monde en général. Il s'agit d'un processus intérieur avec des répercussions comportementales visibles, qui prennent une épaisseur symbolique dans le contexte existentiel du jeune "en mouvement". Processus intérieur de changement, d'abandon et de renaissance. Processus universel inévitable sous peine de souffrances et d'accidents. Qui se réalise inexorablement dans la relation à l'autre. C'est donc à la description de ce processus intérieur, universel, que s'attache Xavier Pommereau, dans son ouvrage Ado à fleur de peau. Il réussit une belle et vivante peinture de la métamorphose adolescente, qui s'accomplit, en grande partie, dans l'extériorité. Il propose une incursion passionnante dans "la planète ados", à la découverte de son univers codé, de ses rites, de ses passages et de ses butées. Avec comme fil directeur la "question des limites" et de la recherche identitaire, du côté des ados ; avec comme dénominateur commun, la question des limites et le maintien de l'identité adulte du côté des parents. Nombreux aspects de ce processus sont abordés et analysés. En vrac, la "gestion" de chambre adolescente (dont le capharnaüm traduit le tumulte intérieur), l'organisation des sorties (dont l'exigence renvoie à "l'autonomie dans l'apparence"), le look (dont l'adhésion témoigne du grand besoin de marques propres et de démarques vis-à-vis des parents) ou le marquage du corps (avec le tatouage, par exemple, perçu comme amenant à l'aboutissement identitaire). A travers cette analyse, l'ouvrage rétablit ados et adultes dans leurs statuts respectifs, en rappelant leurs fonctions réciproques et leurs apports redistribués. Plongés dans la lecture de ce texte, les uns et les autres auront beaucoup à apprendre ou à réapprendre. Les ados découvriront, avec amusement, la complexité de leur monde balisé de hiérarchies bien structurées, de codes en tous genres et de territoires à conquérir. Cette découverte, par les mots, d'une expérience intérieure partagée par leur "planète", favorise la réflexion personnelle, la reconnaissance de soi et la liberté d'agir "en toute connaissance de cause". D'autant que dans cette démarche, l'ouvrage renvoie une image positive, stimulante et respectueuse de l'adolescent "loup de mer aguerri" en quête de soi-même. Les parents se rappelleront, avec émotion, des moments passés de leur "folle jeunesse". Le décodage des protocoles adolescents les ramènera inévitablement à leurs propres expériences advenues, organisées par les codes et les conventions d'alors. De cette façon, à la lecture de cet ouvrage, ils découvriront que leur enfant a vraiment grandi et ne pourront que prendre du recul, au nom de leurs souvenirs d'anciens engagés dans la lutte identitaire. D'autant que dans cette démarche, l'ouvrage propose une réflexion judicieuse leur permettant de déterminer des stratégies personnelles de communication avec leur adolescent. Les professionnels de l'adolescence (enseignants, soignants, éducateurs, etc.) accéderont, avec intérêt, au monde symbolique de l'adolescent. Ils seront guidés, pas à pas, dans l'exploration des besoins, des aspirations et des peurs adolescentes et de leurs expressions spécifiques. Ce faisant, des comportements manifestes surprenants prendront ainsi tout leur véritable sens et permettront de mieux déchiffrer les attentes des jeunes vis-à-vis des autres (pairs et adultes). D'autant que dans cette démarche, l'ouvrage met adroitement l'accent sur l'aspect relationnel, en insistant sur des éléments clefs qui sont : la négociation des limites et le maintien du lien. A son terme, Ado à fleur de peau montre clairement que la problématique adolescente implique tout le monde. C'est une affaire de famille, de groupe et de société. De ce fait, l'ouvrage mérite d'être diffusé "sans modération" pour interpeller l'ensemble des protagonistes jouant leur rôle sur la scène de cette métamorphose.