Le goût des arts

Rubrique coordonnée par Sybille Ngo
Expositions

Anselm Kiefer : Field of the Cloth of Gold (Camp du Drap d'Or)
Du 07/02/2021 au 28/03/2021
Galerie Gargosian, 26 avenue de l’Europe, Le Bourget
Présentation : La galerie Gagosian a le plaisir de présenter Field of the Cloth of Gold, une exposition de quatre nouvelles peintures monumentales d'Anselm Kiefer. La tension entre la beauté et la terreur, à côté de la relation inextricable entre l’histoire et le lieu, anime l’œuvre de Kiefer depuis les années 1970. S'appuyant sur la littérature de la mémoire culturelle - y compris la poésie, l'Ancien et le Nouveau Testament et la Kabbale - Kiefer donne une présence matérielle aux mythes et aux métaphores. Le titre de l’exposition fait référence au sommet historique de la paix entre le roi Henri VIII et le roi François Ier qui s’est déroulé il y a cinq cents ans dans un domaine de l’actuel Pas-de-Calais, en France. La conférence, centrée sur une alliance stratégique entre l'Angleterre et la France, avait pour objectif d'interdire la guerre entre les nations chrétiennes. Comme d’habitude dans l’œuvre de Kiefer, le titre et les symboles de chaque peinture contiennent un riche ensemble de références littéraires et historiques.

Le Corps et l’Âme De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance. Visite virtuelle
Du 22/10/2020 au 18/03/2021
Paris, Musée du Louvre
Présentation : Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, l'exposition est fermée jusqu’au mardi 15 décembre inclus. Grâce à plus de 140 oeuvres, cette exposition, organisée avec le musée du Castello Sforzesco de Milan, dégage les principales lignes de force qui cheminent dans toute l’Italie durant la seconde moitié du Quattrocento pour aboutir, au début du 16e siècle, à un moment d’apogée de la sculpture de la Renaissance. La représentation de la figure humaine dans la diversité de ses mouvements prend alors des formes extrêmement novatrices. Ces recherches sur l’expression et les sentiments sont au coeur des démarches des plus grands sculpteurs de la période, depuis Donatello jusqu’à l’un des créateurs les plus célèbres de l’histoire, Michel-Ange. L’exposition propose également d’aller à la découverte d’artistes moins réputés, d’admirer des oeuvres difficilement accessibles de par leur lieu de conservation (églises, petites communes, situation d’exposition dans les musées), afin de les remettre en lumière, mais aussi en contexte. « Le Corps et l’Âme » fait suite à l’exposition « Le Printemps de la Renaissance » présentée en 2013 au Louvre et au Palazzo Strozzi et consacrée aux prémices de l’art de la Renaissance à Florence dans la première moitié du Quattrocento.

Victor Brauner. Visite virtuelle
Du 08/09/2020 au 10/03/2021
Musée d’Art Moderne de Paris
Présentation : Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, l'exposition est fermée jusqu’au mardi 15 décembre inclus. Le Musée d’Art Moderne de Paris consacre à Victor Brauner (1903-1966), figure singulière du surréalisme, une importante monographie regroupant plus d’une centaine d’œuvres, peintures et dessins, dont certaines montrées en France pour la première fois depuis la dernière rétrospective à Paris au musée national d’art moderne en 1972.

Turner, peintures et aquarelles. Visite virtuelle
Du 26/05/2020 au 11/03/2021
Musée Jacquemart-André
Organisateurs : Exposition réalisée en collaboration avec la Tate, Londres.
Présentation : Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, l'exposition est fermée jusqu’au mardi 15 décembre inclus. En 2020, le musée Jacquemart-André présente une rétrospective de Joseph Mallord William Turner (1775-1851). Incontestablement le plus grand représentant de l’âge d’or de l’aquarelle anglaise, il en exploita les effets de lumière et de transparence sur les paysages anglais ou les lagunes vénitiennes. Cette exposition révèle le rôle qu’ont joué les aquarelles dans la vie et l’art de Turner, des œuvres de jeunesse qu’il envoya à la Royal Academy aux fascinantes expérimentations lumineuses et colorées de sa maturité. Pour un public moderne, ces dernières comptent parmi ses œuvres les plus radicales et accomplies. Grâce aux prêts exceptionnels de la Tate Britain de Londres, qui abrite la plus grande collection de Turner au monde, le musée Jacquemart-André accueille une exposition de 60 aquarelles et quelque 10 peintures à l’huile, dont certaines n’ont jamais été présentées en France. Outre ses œuvres achevées destinées à la vente, Turner conservait pour lui-même un fonds considérable d’œuvres, laissé à sa mort dans sa maison et dans son atelier. Avec leur caractère propre, ces esquisses, plus expressives et expérimentales, sont certainement plus proches de sa vraie nature que celles peintes pour le public. Au total, après la mort de l’artiste, la nation britannique en 1856 reçoit un legs immense comprenant une centaine de peintures à l’huile, des études inachevées et des ébauches, ainsi que des milliers d’œuvres sur papier : aquarelles, dessins et carnets de croquis. L’écrivain John Ruskin, l’un des premiers à avoir étudié l’ensemble de ce legs, observa que Turner avait réalisé la plupart de ces œuvres « pour son propre plaisir ». Aujourd’hui conservé à la Tate Britain, ce fonds révèle toute la modernité de ce grand peintre romantique. L’exposition dévoile une partie de ce fonds intime qui offre des points de vue uniques sur l’esprit, l’imagination et la pratique privée de Turner. Cette monographie évoque le jeune Turner, issu d’un milieu modeste. D’abord autodidacte, il travaille chez un architecte, prend des cours de perspective et de topographie, puis entre à l’école de la Royal Academy à l’âge de quatorze ans. Insatiable voyageur, il s'affranchit progressivement des conventions du genre pictural et met au point sa propre technique. Un parcours chronologique permet de suivre pas à pas son évolution artistique : de ses œuvres de jeunesse d’un certain réalisme topographique aux œuvres de sa maturité, plus radicales et accomplies, fascinantes expérimentations lumineuses et colorées. Associées ici à quelques aquarelles achevées et peintures à l’huile pour illustrer leur influence sur la production publique de Turner, ces œuvres très personnelles demeurent aussi fraîches et spontanées que lorsqu’elles sont nées sur le papier.